Symptômes du 1er mois

Chevelure de rêve ?

Commençons par le commencement : Fuck et RIP tes cheveux un peu abimés : tout dégage, tu gardes le top du top. Alors le résultat est pas dégueux, certes (c’est tout douuuuuux) mais putain c’est impressionnant (et c’est là que j’suis bien contente d’en avoir autant au départ). Autre particularité, ils sont gras… Obligée de les laver tous les 2 jours (et c’est déjà bof bof!) alors qu’avant c’était une fois par semaine.

Et puis soyons honnête, il n’y pas que les cheveux qui deviennent doux : la peau aussi. Non pas que j’avais la peau rèche, au contraire, j’avais déjà la peau douce, mais là c’est version +++.

La “douilletisation”

Autre changement : je ne sais pas si c’est moi qui fabule, mais même si je n’ai pas grossi, je sens que mon corps c’est “douilletisé” (bah quoi, j’ai trouvé que ça comme dérivé à “qui devient douillet/confortable”). Genre j’me suis élargie au niveau des hanches notamment (mon short peut témoigner). Ma peau est plus “molle”, plus dodue, plus confortable, moins tonique et globalement beaucoup plus douce (paroles de brune). C’est difficile à expliquer. Ton corps couve, clairement… Je m’empâte mais par contre, pas un gramme sur la balance (ouffff).

Nausées VS remontées gastriques ou comment j’ai sucé du Destop

Concernant les nausées : RàS. Dès fois légèrement barbouillée, mais dès que je mange ou bois un truc ça s’arrête net… J’pense que c’est plus en lien avec les brûlures d’estomac que les fameuses nausées. J’touche du bois… pourvu que ça dure (de pas avoir de nausées j’entends!).
Bon par contre, ces remontées gastriques ça ne s’est pas arrangé… Bien au contraire. Du matin au soir.. De gros pics après les repas. J’dors à moitié assise, je rote à longueur de journée, j’ai très souvent le hoquet… Pas mal de remontées de biles (ça arrache la gueule). J’tourne au Gaviscon… C’est pas miraculeux mais ça soulage un peu. J’ai le gosier littéralement brûlé du coup tout ce que je mange est particulièrement fort en goût : tout est trop. Trop sucré, trop salé, trop amer… Les rares moments où les brûlures se calment un peu, j’arrive à nouveau à manger normalement, mais ça reste encore anecdotique. J’pense aussi que ça joue sur la digestion : dès que je mange, je prends un bide monstrueux…

Les chicots

Autre découverte : le saignement des gencives… Léger. Je surveille de près car je ne tiens pas à enfanter sans chicot.

La fatigue. Pardon l’épuisement

Sinon est venue se greffer depuis ce week-end une nouvelle joyeuseté, et pas des moindres : la fatigue. Mais pas la fatigue que le commun des mortels connait. Non. Une fatigue d’un autre monde.
Genre tout va bien et d’un coup tu as le coup de barre, mais plus au sens figuré : le VRAI coup de barre… Tu dormirais debout. Le truc où tu te demandes comment tu vas faire pour garder les yeux ouverts… Et tu luttes, tu luttes, tu luttes (bah oui, faut bien travailler!), mais clairement tu l’portes sur ta gueule “ça va ? T’as l’air fatiguée dis donc”… Maaaaan si vous saviez. Et ça fait 15 jours facile que j’entends le même refrain tous les jours “t’es pâle et tu as l’air fatiguée” 🤪
Et puis soyons clair, tu peux dormir, dormir et encore dormir, rien y fait. Ces coups de barre te saisissent n’importe où, n’importe quand. En plein milieu du resto avec tes potes, au bureau, sur la route…
Bon après, j’le vis bien car je sais que c’est littéralement le tétard qui “pompe mon énergie” pour se développer… Alors qu’il pompe tout ce qui peut lui servir !!!

La faim primaire

Ah autre chose aussi ! Avant le matin, un café me suffisait. Maintenant ? Mouarf, j’en pleurerai si j’ai rien à manger. Une faim qui fait franchement pas rire les mouettes…. Par chance, mon repas du midi et du soir sont moins copieux (moins faim), mais le matin… Faut pas rigoler avec ça. Pi tu m’feras pas gober une p’tite tartine hein. Non, là j’te cause de VRAI petit déj : jus de fruit, café, porrige (alors…  clairement, les flocons d’avoins c’est pas mon délire du tout. J’dirai même que j’aimais pas ça avant mais j’en ai rêvé l’autre jour et trouvant ça bizarre je me suis dis que j’allais essayer, c’était peut-être un “signe”. Vendu ! Non seulement ça me cale, ça limite l’apport calorique, c’est sain et le comble du bonheur ça calme mes brûlures (effet du fromage blanc!). Bref, du Bonheur en barre !
Quant au café, moi qui suis habituellement une vraie cafetière, j’ai naturellement diminué sans même m’en rendre compte. Un café le matin, un le midi et je n’ai pas envie de plus (et tant mieux). La brune est morte de rire face à mon rituel du petit déjà (fromage blanc, avoine, sucre) genre “c’est bon tu as eu ton orgasme culinaire”, et moi la bouche “moui”, mais à vrai dire, elle n’a pas tord : c’est une véritiable orgasme des papilles le matin 🤭Oui et puis sans transition parlons-en des orgasmes, là c’est 0 pointé. Le flop du flop.

Le cul

Pas de secret de polichinelle ici ! Ca n’a absolument rien à voir avec la brune…. Mais clairement ma libido a fait une chute vertigineuse. Alors j’pense que c’est dû à tous ces changements… Tu es perturbée et ton attention se porte sur toutes ces nouveautés, ces sensations, ces ressentis. Alors oui, épidermiquement parlant tu es hypersensible, mais paradoxalement tu es pleine de désagréments : rémontées, seins en feu, rots.. Bref, tout ce qui est clairement anti-glamour et anti-désir. Tu découvres ton corps au rythme de ces changements qui au premier trimestre sont réputés pour être très violent tant le tétard se développe vite… Alors le sexe hein, c’est la dernière de tes pré-occupations !
Alors même si la Brune louche sur mes seins vu qu’ils ont doublé de volume (85A=>90B serré) elle a l’interdiction formelle d’y toucher ! Sans compter que physiquement, tu fais 3 mouvements tu es essouflé comme un boeuf. C’est pas dur, on a été à Ikea ce week-end… J’ai dit à la brune de prendre les escaliers pour essayer de bouger au max (j’veux pas grossiiiiiiiiiiir 😅). La gueule. 3 marches on aurait dit que j’avais fait un marathon… Et le summum du truc c’est que j’en ai même des courbatures ! Alors le sexe hein… T’imagine bien que j’suis pas emballée. Pi de toute façon quand tu as envie de pisser toutes les 30minutes ça limite aussi les choses.
Par contre il y a un truc sympa, c’estl’hypersensibilité (j’parle pas de celle qui te pousse à chialer toutes les 2 secondes non) ; j’te parle de l’hypersensibilité physique… La brune a juste a poser sa main sur mon bras, ou un doigt sur mon ventre, ou me prendre dans ses bras, pour que j’ai la chair de poule (ce qui l’amuse beaucoup d’ailleurs). C’est assez drôle cette impression que tout est décuplé.

Ton cerveau devient neu-neu

Autre chose improbable et qui jusque là avait tendance à fortement m’escagasser chez les futures mamans : le fait de ne parler QUE de leur (future) progéniture. Mais en fait… C’est totalement biologique. Là où les gens parlent boulot, vacances etc, toi ton cerveau il calcule tout déjà en fonction de ton marmot. D’ailleurs ton nez bionique, tes yeux, tous tes sens sont focalisés sur ça et les enfants qui t’entourent. Tout ce que tu manges, fais, bois = tu te poses la question si c’est une bonne idée ou pas. Tout comme un cri, un pleure d’enfant… Et bim, ton cerveau de “future maman” est au taquet. Bon il fait aussi des trucs un petit peu bizarre ; il faut le dire. Ce week-end on se balladait avec la brune quand on voit un petit bout. 1an/1an et demi qui s’éclatait dans une flaque d’eau… La mère à 100m. La mère à 100 METRES !! Mon sang n’a fait qu’un tour, à imaginer tout ce qu’il pouvait arriver à ce si petit être ; alors même si la mère guettait, elle était pour moi trop loin et ça m’a fait monter l’angoisse et j’me suis mise à pleurer toutes les larmes de mon corps, sans pouvoir me contrôler. C’est indescriptible. La brune est restée un peu sur l’cul de ma réaction (et moi aussi j’avoue). Alors une question, si tous les symptômes ont une explication concrète derrière, je cherche encore la justification concernant celle de chialer tout le temps : à quoi ça sert ?!
Bref. J’essaie au maximum de pas en parler, de me détacher de ma grossesse (après tout, un mois ça reste TRES tôt), mais j’avoue que ça n’est pas simple.
Faut savoir aussi, et je pense que c’est parce que ton attention est portée ailleurs, que tu deviens horriblement tête en l’air et maladroit… Concrètement j’oublie tout, je perds tout, je zappe tout. Gaston Lagaff’. D’ailleurs il y a même un mot pour ça : la momnésia, en fait il s’agirait juste d’une question de priorités et d’attention. Or durant la grossesse, celles-ci changent. Devenir mère est en effet un long processus psychique qui commence dès la grossesse, période de profond remaniement psychique. C’est une phase de retour sur soi, sur son bébé. Centrée sur son ventre, sur son bébé qu’elle imagine, sur son futur rôle de maman, la femme enceinte prête moins attention aux petites choses du quotidien. D’où ces petites étourderies, trous de mémoire et autres petites bourdes fréquentes durant la grossesse.
Source : MagicMaman

Maux de ventre

Un autre symptôme que lui par contre, j’ai du mal à gérer : ce sont les maux de ventre. Alors clairement ce n’est pas la douleur qui m’emmerde. C’est cette douleur comme si tes règles allaient débarquer et c’est hyper perturbant. Enfin moi, ça me fait grave flipper… Donc, en plus d’aller pisser toutes les 30 minutes, je vérifie assez régulièrement qu’il n’y a rien. Je sais concrètement que c’est l’utérus qui se positionne qui est à l’origine de tout ça, mais ça n’empêche que la ressemblance avec les règles est déstabilisante. Mais comme j’suis paradoxale, le fait de ne plus avoir ces douleurs (vu que je sais que c’est l’utérus qui bosse) me fait flipper aussi…
Ah les femmes 🙄

Conclusion : j’adore !

Globalement pour un premier mois j’trouve que je suis assez complète dans les petits désagréments… Mais si vous saviez à quel point je m’en fou… Au contraire, tant qu’ils sont là c’est que le tétard est là. Et puis c’est tellement un détail au regard de ce que mon corps est en train de créer : un être humain en à peine 9 mois. Comme je le disais plus haut, ce petit tétard peut bien prendre de mon énergie, quelques cheveux au passage et me rendre anti-glamour : il est déjà du haut de ses 30 jours, le plus important pour moi !
En ce jour où l’on célèbre les morts, moi je célèbre la vie. Et ça me plait !
Encore 244 jours à attendre.

Auteur de l’article : La Blonde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *